Osore-san

Je pars d'Aomori tôt afin d'attraper le premier train local en direction de Mutsu sur la péninsule de Shimokita (下北半島). Arrivé à la gare, je prends quelques documents à l'office de tourisme et dépose mon sac dans un coin-locker. N'ayant pas pu attraper le bus pour Osore-san, je décide de commencer à pied plutôt que d'attendre bêtement le suivant.

Avant d'entamer la montée, je me pose au bord d'une rivière afin de manger les onigiri offerts par mon hôte à Aomori. Tout en montant, je tente de faire du stop ; tentative couronnée de succès au bout de 10 minutes avec un grand-père qui s'arrête et propose de me déposer au temple. On discute en japonais durant les 10-15 minutes du trajet. Il habite dans la région depuis toujours et fait le trajet régulièrement entre Mutsu et Ohata (ce n'est pas le trajet le plus court, mais il aime bien passer par la montagne).

Temple Osore-san Bodai

Lac Usori

Roches volcaniques

Dès l'approche du temple, je retrouve l'odeur soufrée typique des volcans. Le temple est isolé au milieu d'un paysage lunaire, avec très peu de végétations. Le vent souffle également fort et des petits moulins à vent en plastique sont plantés un peu partout. La zone est assez grande et on y passe facilement plus d'une heure à la parcourir. Le lac a une eau très claire, sans faune et flore à cause de son acidité.

Oma

Après être descendu en bus et pris un autre bus, j'arrive à Oma (大間) où j'y passerai la nuit (il n'y a pas de ferry en soirée, sauf l'été, pour rejoindre l'Hokkaido). Je trouve plusieurs maisons, louant des chambres individuelles à la nuit pour 3000yen. La première est complète (louée par un groupe de travailleurs si j'ai bien compris), mais la deuxième est la bonne où seule une autre personne loge ce soir-là. Le soir, je mange à Omanzoku (大間んぞく). Bien que le thon rouge soit la spécialité du coin (les plus gros sont péchés ici et on peut voir des thons d'environ 250kg sur des photos), je prends un poisson complet avec riz, sauce miso et un saké. Je suis le seul client, sauf à la fin où un couple arrive.

Le soir, je tente quelques photos de nuit, mais rien qui ne vaille particulièrement le coup.

Thon d'Oma

Port d'Oma

Le lendemain matin, je prends un donburi au thon comme petit déjeuner. Puis après avoir acheté une conserve de thon d'Oma comme cadeau pour mon hôte à Hakkodate, je marche en direction du ferry. Et après un trajet d'1h30, me voici à Hakkodate. Les autres photos de ces deux jours sont visibles ici.



Commentaires