Le mont Aso est en risque d'éruption 3/5 depuis quelques mois. Il est donc impossible de l'approcher d'assez près et quelques sommets aux alentours sont également fermés. De plus je ne reste à Aso qu'une nuit et je dois être à Beppu le soir-même. La gérante de mon auberge (Asora) me conseille donc de faire Nakadake (中岳). Pas celui à côté du mont Aso (qui est fermé), mais un autre situé à 30km à l'est d'Aso. Ce sommet culmine à 1787m. Seuls 2 bus par jour permettent d'y aller, il faut donc ne pas les louper.

Levé de soleil sur Aso

Ligne de train d'Aso

Je me lève à 6h15 afin d'admirer le lever de soleil. Malheureusement trop de nuages situés à l'est m'empêche d'en profiter pleinement. Après un tour au combini du coin, je remplis mon sac mon sac avec 2 onigiri (triangle de riz fourré), 1 moshi (patisserie avec de la pâte d'haricots rouges), des noix de macadamia et de l'eau. Je prends ensuite mon bus aux alentours de 10h et c'est parti pour 1h30 de trajet jusqu'à Makinoto Touge (牧ノ戸峠). Le trajet se passe majoritairement dans les nuages, mais un quart d'heure avant d'arriver, le bus sort enfin des nuages !

Je pensais au début laisser une partie de mon sac au magasin, situé au pied du sentier de départ. Mais je me dis que pour 400m de dénivellé, un peu de portage me fera de l'exercice :) Le sentier monte assez fort au début, mais est très (trop ?) bien aménagé avec chemin en béton et escaliers en bois. Il y a même un capteur afin de compter le nombre de marcheurs. En fait, au bout de 10 minutes, on arrive à un point de vue. Les choses sérieuses commencent enfin avec un vrai chemin de randonnée.

La montée alterne des passages plats et d'autres bien rocailleux, parfois sous le soleil ou complètement dans les nuages, sous une température de 5-7°C. Quelques odeurs de souffre émanent par moment, mais rien de très violent pour les narines. Par chance, je me retrouve au sommet lors d'une éclaircie ; ce qui me permet d'échanger quelques paroles en japonais avec un marcheur déjà présent et de manger un morceau.

Chemin menant à Kuju-san

Parfois sous les nuages

Et parfois sur les nuages

La navigation est très simple (en connaissant les Kanji pour le nom du sommet) avec de très nombreuses marques de peinture et des panneaux fréquents. Il faut suivre au début Kuju-san (九重山), puis à moment un panneau indiquera Nakadake (中岳). Pourtant juste à côté, je n'ai pas fait Kuju-san car il était couvert par les nuages.

Panneau indicateur en japonais

Roche avec du soufre

De retour à Makinoto Touge plus d'une heure avant le passage du bus, je tente ma chance en faisant du stop. En moins de 5 minutes, un conducteur garé sur le parking me propose de me descendre à Beppu. Parfait ! C'est une personne de mon âge, travaillant pour Uniqlo, mais parlant peu anglais. En une heure de trajet, on a donc échangé essentiellement en japonais. J'apprends ainsi que sa copine est enceinte, mais elle considère qu'elle n'a pas besoin de lui pour élever le bébé. Elle veut donc le garder pour elle seule (alors que lui aussi veut ce bébé).

J'arrive en début de soirée à mon auberge à Beppu avec un bain chaud bien mérité ! C'est même le plus chaud auquel j'ai eu droit depuis mon arrivée au Japon.

Pour le repas, je mange un Dangojiru. C'est une soupe de légumes, champignons, pâtes plates et épaisses (mais qui ne sont pas des udon) accompagnée de riz au sésame avec du maquereau en miettes. Bon et nourrissant !

Le reste des photos est disponible ici.



Commentaires