Ce mois d'octobre fut très chargé entre le travail et les visites. Tant mieux, cela me fait plein de choses à vous raconter !

Travail

J'ai continué mon travail au restaurant indien de Kobe, à raison de 2 à 3 jours par semaine (surtout le week-end). Je fais maintenant les livraisons en scooter (ou en vélo électrique quand c'est juste à côté). Néanmoins, suite à quelques jours avec peu de clients et de commandes, le patron a commencé à réduire mon salaire. J'ai donc réduit le nombre de jours, avant d'arrêter complètement de travailler pour eux. Même si je n'ai pas fait fortune avec, ce travail m'aura permis de conduire au Japon et de mieux comprendre les adresses japonaises, de rencontrer des français travaillant dans un restaurant français à côté du mien et de goûter du boeuf de Kobe (une tuerie !) :)

A côté, je travaille occassionalement pour LeafCup. C'est un café de conversation en anglais où des japonais viennent pour discuter en anglais. Mon travail est simple : m'asseoir pendant 3h et faire parler en anglais chaque participant. On fait plus difficile ;)

Sinon la grande nouvelle est que j'ai eu la confirmation pour mon travail en station de ski ! Je commencerai donc le 16 décembre à Shigakogen (préfecture de Nagano). C'est le plus grand domaine skiable de la région (environ 80 km de pistes) et les chutes de neige sont réputées pour être nombreuses. Je serai opérateur de remontée mécanique ou serveur en restaurant. Réponse le mois prochain...

Tourisme

J'ai visité pendant 2 jours Osaka en mode intensif. Puis j'ai passé 2 jours à Koyasan avec une nuit dans un temple (avec office le matin). Les couleurs d'automne et le soleil ont rendu le lieu très joli, et je n'étais pas le seul à en profiter. Très belle destination en tout cas. Et j'ai également visité l'aquarium d'Osaka. Bien présenté et peu de monde ce jour-là m'ont permis de faire quelques photos sympathiques.

Jidai Matsuri (Kyoto)

Jidai Matsuri, que l'on peut traduire par festival des époques, représente les différentes périodes de l'histoire de Kyoto. Près de 2000 participants portent des costumes du 8ème au 19ème siècle. J'ai donc eu le plaisir d'assister à sa 120ème représentation le 22 octobre.

Des rues sont bloquées à cette occassion et il est possible d'acheter des places dans des gradins installés le long du parcours. Afin d'avoir une bonne place pour admirer le spectacle et faire des photos, je me suis bien installé 1h avant l'heure de passage. Alors que je discutais un peu en japonais avec mon voisin, une dame m'a offert quelques bonbons au café. Le passage du cortège s'étale sur près de 2h. Des gens à pieds, en chevaux, en calèche, en chaise à porteur, des costumes superbes, de la musique et des chants. C'est très varié et intéressant.

Clairement, si vous êtes dans le secteur à ce moment-là et que le Japon tradionnel vous intéresse, c'est un spectacle à ne pas manquer ! Les photos (pas encore au complet) sont visibles ici.

Kurama no Hi-Matsuri

Il y a des festivals à éviter, celui-ci en fait malheureusement partie. Explications.

Le même jour que Jidai Matsuri, un festival du feu avait lieu dans le village de Kurama, à 15km au nord de Kyoto. Avec quelques français vivant à Kyoto, nous décidons de nous y rendre. Le seul moyen de transport est un train, ressemblant plus à un tramway à 2 wagons. Dès la gare de départ, beaucoup de monde attend le train. Nous décidons donc de tenter notre chance avec la station suivante à 15min de marche. Idée qui se révèle judicieuse vu que nous pouvons entrer (en tassant un peu) dans la rame suivante.

Arrivés sur place, c'est là où la déception s'installe. Vu le monde sur place, un circuit est imposé. On piétienne donc avec des arrêts fréquents et dès que ça avance, on est prié de ne pas s'attarder. Les habitants portent à plusieurs des torches assez impressionnantes et malgré les barrières, on est assez proche des flammes. Malheureusement les parties du circuit d'où on peut voir le spectacle sont assez rares et on passe plus son temps à attendre sans rien voir.

Bref, même si les torches sont sympas à voir, la foule et le parcours imposé (mais nécessaire) rendent ce festival très peu agréable. Vous pouvez quand même voir les (rares) photos ici.

La suite ?

Je pars pendant un mois faire un tour de l'ouest du Japon (Honshu, Kyushu, Shikoku). N'emportant pas mon PC avec moi, je donnerai quelques nouvelles rapides par Twitter et Facebook et peut être quelques photos si la connexion est bonne :)



Commentaires