Dernier bilan écrit depuis Shiga Kogen, ce qui conclut ces 3 mois et demi passés en station de ski où je n'aurai pas vu le temps passer !

Entre le travail avec des journées bien chargées (surtout ces derniers jours !), des journées de repos passées sur les pistes, les soirées/sorties avec les collègues et l'apprentissage régulier du japonais, ce fut une expérience formidable ! Je suis en train de rédiger un article décrivant globalement cette période ; j'espère le mettre en ligne d'ici quelques jours...

Pour l'instant retour sur ce dernier mois !

Changement de restaurant

Le bâtiment où je travaillais initialement a été fermé aux clients à partir du 6 mars. On a donc passé les 3 jours suivants à ranger, nettoyer, le tout dans une ambiance très cool avec des pauses nombreuses, souvent agrémentées de sucreries apportées par chacun. Par certains aspects, cela m'a rappelé mes étés à travailler comme régisseur pour un festival de musique...

Et comme nous n'avions pas de service du soir à assurer, on a en profité pour sortir plusieurs fois en vallée. Au programme, un restaurant de steak en accompagnant un collègue à la gare de Nagano, un shabu shabu (à volonté pendant 2h !), un karaoké et un izakaya un autre soir. Bref je n'ai pas arrêté de boire et de manger pendant cette semaine !

J'ai ensuite eu 2 jours de congés d'affilée. Avec un soleil bien présent, la neige a commencé à devenir bien lourde. J'ai donc passé une seule journée sur les pistes en faisant du snowboard avec des collègues.

Dernière session de snowboard

Puis le samedi, premier service dans le restaurant du bâtiment de l'aile ouest. Ce restaurant est uniquement en service buffet (sauf le midi en self service), donc pas de commandes à prendre ou de plats à apporter. Ce qui réduit fortement les interactions avec les clients et les occasions de parler japonais ou anglais. Le travail s'annonçait ainsi beaucoup moins intéressant que les deux derniers mois. Mais un bar est présent en service du midi et du soir, et j'ai eu la bonne idée de m'y intéresser dès le premier jour :)

Les patrons du bar !

En effet, dès le premier service (d'un samedi soir en plus !), on m'a mis au bar avec un collègue expérimenté. Nouveau menu de boissons à savoir préparer, caisse enregistreuse uniquement en kanji/katakana, gérer l'argent avec les clients, et même parfois écrire en kanji/katakana la commande pour le "room charge" ; bref ce fut un premier service très intense mentalement ! Mais ce fut très bénéfique pour les jours suivants, car on m'a affecté au bar chaque soir. Juste quand il y avait une carte bancaire ou une carte de fidélité, j'ai du demander de l'aide aux collègues.

Les jours suivants ont alterné des journées calmes, passées plus à nettoyer et ranger, qu'à faire du service, et des week-ends mine de rien bien chargés. Et je ne résiste pas à l'envie de vous mettre une playlist des chansons entendues à longueur de journée durant les services du midi ^^

365日の紙飛行機 (365 nichi no kamihikögi, les 365 jours d'un avion en papier)

BANG BANG BANG (oui très original comme titre...)

セーラー服と機関銃 (sërä fuku to kinkajü, vêtement de marin et mitrailleuse)

perfect human

Commémoration du tsunami

Le 11 mars était les 5 ans du tsunami ayant frappé essentiellement Fukushima, appelé 東日本大震災 (Higashi nihon daishinsai, Grand tremblement de terre de l'est du Japon). Voici quelques informations en vrac observées ce jour-là : un collègue, ayant fini le travail, a fait le déplacement sur place ; des minutes de silence dans tout le pays ; des collectes de la croix rouge spécifique à cette occasion ; des personnes allant au temple ; quelques manifestations anti-nucléaire.

The Atlantic a publié un article qui rappelle à travers 48 photos cet événement. Et NHK a diffusé une fiction-documentaire retraçant les 88 heures suivant la catastrophe dans la centrale nucléaire. Et à l'instant où j'écris ces lignes, des amis vivant à Osaka ont ressenti un tremblement de terre de magnitude 6.1 situé à 160km de la ville.

Bref, même si pour l'instant je passe à côté (même si par deux fois à Shiga Kogen cela a un peu tremblé, magnitude de 2-3 d'après les collègues), c'est un événement qui arrive aisément dans la vie d'un local...

Dernière semaine à Shiga Kogen

熱い!(atsui, chaud) A part le matin pour aller au travail, les journées ont été chaudes et ensoleillées. Et pas de chûtes de neige pour compenser durant les nuits. Je pensais alors que la fréquentation allait en patir et que nous aurions moins de jours de travail...

Que nenni ! Des groupes scolaires venus de Tokyo et Osaka ont rempli l'hôtel et nous ont bien occupés entre les préparations de salle et le service. J'aurai donc fait 7 jours d'affilée en démarrant le travail à 6h du matin et finissant vers 21h (avec quand même une pause de 4h durant l'après-midi). Et en rajoutant les after-work avec les collègues finissant leur contrat, les heures de sommeil auront été assez rares. Nous avons même fait un repas post-service dans la salle du restaurant avec boisson à volonté le dernier jour de travail.

Pour mon dernier jour, la neige étant vraiment pas top, j'ai consacré cette journée à vider la chambre, faire un paquet de vêtements à envoyer en France, aider un collègue à laver sa voiture (enfin celle de sa copine) et un petit izakaya afin de clôturer la journée avec les quelques collègues encore présents.

Les rescapés de l'équipe du restaurant ouest

Au revoir notre izakaya favori

Et le lendemain matin, remerciement de mes collègues une dernière fois (osewa ni narimasu , merci d'avoir pris soin de moi) et rendu des badges et clé de chambre. Puis des collègues, rentrant chez eux dans la région de Gunma, m'ont déposé à Matsumoto. On en a profité pour prendre quelques photos devant les cerisiers en fleurs (sakura) !

Sakura !

Avec Matsumoto-jo en toile de fond

La suite

Je repasse en mode backpacker pour 2 bons mois ! Cette fois, le voyage se passera dans le centre et le nord du pays. Et j'emporte mon ordinateur, ce qui me permettra de poster plus régulièrement des articles durant mon périple (et j'ai également d'autres articles sur Shiga Kogen en cours de rédaction...).

Au début, je vais rester 2 jours à Matsumoto avant de rallier Tokyo. Je me balladerai ensuite entre Tokyo et Osaka avec des amis français qui viennent visiter le Japon durant le mois d'avril. Au programme, quelques jours à visiter Tokyo, puis direction la péninsule d'Isu et ensuite le nord de Nagoya avec Gero Onsen et le festival de Takayama. Puis retour aux sources avec Osaka pour quelques jours, et pourquoi pas le sud du Kansai en voiture si la météo rend le périple intéressant. Les 3 semaines qui arrivent s'annoncent donc bien remplies !



Commentaires